Chien / chiot dominant, chien / chiot dominé (soumis)

Voir la liste de l'ensemble des questions et des sujets similaires : problèmes de comportements du chien

La relation chien-chiot dominant / chien-chiot dominé (soumis)

Le chien dominant a priorité d'accès aux ressources sur ses congénères (qui sont donc dominés / soumis) D'ailleurs, sa seule arrivée sur un lieu entraîne le retrait volontaire des autres. Au sein d'un groupe, les mécanismes de dominance entre individus régissent la vie sociale et créent des hiérarchies. Ils permettent donc une stabilité et une harmonie du groupe. L'établissement de hiérarchies a pour but de réduire les tensions entre les chiens et leur permettre de cohabiter sans agressions répétées.

Le caractère dominant chez le chien / chiot

Un chien / chiot qui sait bien gérer son stress et possède une bonne assurance en lui utilise des comportements dits de dominance.

Cela inclut des postures et des mimiques bien spécifiques chez le chien dominant :

Si la situtation est trop stressante, des signaux de menace dite offensive peuvent être émis par le chien dominant pour signaler à l'autre que quelque chose ne va pas et que cette situation en l'état doit cesser.
Le chien dominant hérisse les poils situés au niveau du dos, de l'échine et de la queue et les babines retroussées découvrent complètement les dents.

Le caractère dominé chez le chien / chiot (soumis)

Un chien qui, faute d'assurance suffisante a des difficultés à gérer son stress, (cf chien peureux, inquiet) opte pour des comportements dits «de dominé» (ou de soumission) Le chien / chiot dominé / soumis cherche à éviter l'affrontement avec l'antagoniste et marque cet évitement par des postures et mimiques spécifiques :

Si la situation est insoutenable pour le chien dominé / soumis, il peut émettre des signaux de menace dite défensive. Cela arrive surtout quand le chien soumis / dominé se sent coincé, sans possibilité immédiate de fuite. Il peut aussi hérisser les poils et retrousser les babines avec une découverte minimale des dents, la commissure des babines tirée vers l'arrière (souvent qualifiée de «sourire»)

Dominant ou dominé, un caractére absolu ou relatif chez le chien ?

Certaines personnes qualifient parfois leur chien de dominé ou de dominant voire même de «pur dominant» ou encore «hyper dominant». Peut-on vraiment qualifier son chien de dominé ou dominant ? En d'autres termes, quoi que le chien puisse vivre, gardera-t-il toujours son statut hiérarchique face aux autres chiens qu'il pourra rencontrer ? Qu'arrive-t-il si deux «hyper dominants» se rencontrent ? Un duel à mort ?
Cette hypothèse va à l'encontre de toutes les théories évolutionnistes et écologiques validées à ce jour. En effet, le coût d'une telle issue (blessures importantes voire mortelles) la rend tout à fait inenvisageable pour une «simple» supériorité hiérarchique. Rappelons de plus que ces mécanismes hiérarchiques ont pour but de réduire les tensions inter-individuelles...
Cela amène à une idée qui brise un préjugé sur le caractère dominant / dominé du chien. Il s'agit d'un caractère relatif.
Le même chien est aussi bien le dominant avec certains chiens que le dominé avec certains autres.
La variabilité se fait au niveau des proportions : un chien peut acquérir plus fréquemment une position dominante (ou dominée) sans que cela puisse exclure le fait qu'il soit en position inverse avec quelques autres chiens. On ne peut donc pas parler de prédétermination (figée dans une orientation donnée) mais de prédisposition.

Voir la liste de l'ensemble des questions et des sujets similaires : problèmes de comportements du chien
N° siret : ---